DNA Hunter Hentai VOSTFR – Reviews et Critiques

Synopsis :
Mai Sakakibara a le cœur brisé lorsque son fiancé Ryouji meurt dans un accident. Ryouji avait alors participé à des recherches génétiques. Il a dit à Mai qu’il était tout à fait possible d’avoir le bébé de quelqu’un simplement en recueillant du matériel génétique tel que la salive d’une cigarette. Mai est inspirée lorsqu’elle voit les restes de cigarettes de Ryouji, et décide d’essayer d’avoir le bébé de Ryouji par génie génétique. Le problème est que Mai ne peut pas se permettre cette procédure. L’entreprise décide donc de recruter Mai comme chasseuse d’ADN afin de l’aider à gagner l’argent dont elle a besoin. Un chasseur d’ADN est payé pour prélever du matériel génétique (c’est-à-dire du sperme) sur une cible demandée par un client. Les cibles sont généralement très compétentes, exceptionnellement douées, et des hommes et des femmes éminents utilisent leur sperme pour avoir des bébés par eux-mêmes. Mai accepte d’être chasseuse d’ADN… et elle est rapidement envoyée à sa première mission…

Révision :
Beaucoup d’aspects de DNA Hunter m’ont rappelé les Charlie’s Angels. Outre le fait que tous les chasseurs d’ADN sont de charmantes jeunes femmes, ils reçoivent leurs ordres d’un patron anonyme qui ne laisse entendre que sa voix. Le patron a même un agent de liaison appelé M. Soda qui s’occupe des détails concernant les missions des Chasseurs d’ADN.

Les chasseurs d’ADN sont composés de Mai, Shiori, Kathleen et Masumi. Mais comme c’est principalement l’histoire de Mai, tous les épisodes présentent plus ou moins les missions de Mai. Au début, Mai a du mal à s’adapter à sa nouvelle carrière, mais après le succès de sa mission « d’essai », elle se sent assez à l’aise avec l’ensemble.

J’ai été assez impressionné par DNA Hunter juste après l’avoir regardé, mais plus je pensais à l’ensemble du scénario, moins j’y pensais. Après tout, les DNA Hunter ne sont-ils pas simplement des prostituées glorifiées ? De plus, si Mai avait un bébé de Ryouji dans le futur, que lui dirait-elle ? « Maman a dû coucher avec la moitié de la ville pour t’avoir ? » Peut-être que je lis trop l’histoire… mais DNA Hunter laisse trop de traces avec sa fin nonchalante.

L’art et l’animation semblaient au-dessus de la moyenne au premier abord, mais en faisant les captures d’écran, j’ai remarqué la qualité inégale du rendu et les mouvements raides à plusieurs endroits, ainsi que les bouches et les pénis disproportionnés pendant certaines scènes de sexe oral. Comme dans l’épisode trois où Mai suçait le pénis de sa cible, on aurait dit qu’elle n’avait pas de bouche du tout. Dans ce même épisode, Mai est victime d’un viol collectif et l’un des violeurs la force à sucer son gigantesque membre. C’était horrible, car son pénis était bien trop gros et on aurait dit qu’il enfonçait le bout épais d’une batte de baseball dans sa petite bouche. Le doublage anglais était généralement correct, les stars du porno Kylie Ireland et Misty Rain ont fait les voix de Mai et Kathleen – mais je ne me souviens plus qui a fait qui. Celui qui a fait la voix de Mai a fait du bon travail, mais j’ai trouvé Kathleen un peu trop raide, bien qu’elle ait eu le bon type de voix pour le rôle. Tous les autres étaient plutôt bien.

Le DNA Hunter est en fait supérieur à la moyenne des tarifs hentai. Vous l’apprécierez beaucoup plus si vous n’y accordez pas trop d’importance comme je l’ai fait. Disons simplement que moins vous y réfléchissez, mieux c’est.

Divers :
DNA Hunter est composé de trois épisodes. Il est pratiquement en attente d’une suite.

Inages extraites de la vidéo: