Inma Seiden Part 1 Hentai VOSTFR – Reviews et Critiques

Synopsis :
Dernièrement, certaines étudiantes et même une enseignante ont disparu sans laisser de traces à l’Académie Otori. On dit qu’elles ont été transférées dans d’autres écoles, mais Mao et ses amis commencent à en douter à mesure que ces « transferts » soudains se multiplient. De plus, la rumeur veut qu’un homme masqué soit responsable de ces disparitions…

Révision :
Inma Seiden est un titre hentai infesté de tentacules, sur le modèle de l’infâme « La Blue Girl », sauf qu’Inma Seiden s’efforce de présenter une intrigue plus complexe. Cela aurait dû être une bonne chose, mais ce n’est pas parce que le déroulement de l’histoire suppose que vous connaissez déjà les personnages et la situation… même si la plupart d’entre nous ne le savent probablement pas. On ne nous présente pas les principaux acteurs, on ne nous donne pas d’informations de fond et le pire, c’est que… on ne nous laisse aucune conclusion.

Il se passe quelque chose de sinistre à l’Académie Otori. Des filles se font agresser sexuellement par des monstres horribles, avec des tentacules qui se tordent et un pénis gargantuesque de la taille de votre jambe. Après avoir été violemment violées, leurs essences de vie sont sacrifiées à des statues de pierre pour je ne sais quel motif. Ce serait le secret le mieux gardé de l’école si ce n’était pas pour Mao et ses amis. Mao, sa soeur Kaori et sa cousine Hitomi sont apparemment issues d’une famille de puissants spiritualistes. Lorsque la meilleure amie de Mao, Senna, devient l’une des victimes, les démons ne tardent pas à s’en prendre à Mao. Je ne pouvais vraiment pas suivre le but des sacrifices féminins, et je n’ai aucune idée de qui est le vrai cerveau. Tout ce dont nous pouvons être sûrs, c’est que le directeur de l’école y est pour quelque chose et que Kaori a aussi ses propres projets. Je ne pourrais pas vraiment dire si Kaori faisait partie des gentils ou des méchants. Et puis il y a le cas de l’enseignant disparu. Il s’avère qu’elle a été kidnappée puis jetée en prison avec un homme fou qui ne cesse de l’appeler « Rikako » et qui ravage son corps jour après jour. Après que ce professeur a perdu la raison, une autre femme membre de la faculté est amenée pour la remplacer en tant que jouet sexuel de l’homme.

À la fin du troisième épisode, nous sommes toujours là où nous avons commencé. Les viols démoniaques se poursuivent et les protagonistes (ainsi que le public) sont désemparés. Alors, à quoi bon ? Je me souviens que le directeur de l’école a dit : « On est à mi-chemin », après trois sacrifices. Je suppose que cela signifie qu’il reste encore trois épisodes à passer avant que nous n’arrivions à une quelconque forme de conclusion. Je n’ai aucune idée si Nutech va sortir d’autres épisodes d’Inma Seiden s’il y en a d’autres.

L’art et l’animation sont bons en général. J’ai aimé la plupart des dessins des personnages, sauf peut-être pour Mao, et ils ne lésinent pas sur les détails quand il s’agit des scènes de sexe. Chaque tentacule est rendu avec amour car il pénètre dans tous les orifices possibles, mais je ne pouvais pas supporter que le pénis de la taille d’une jambe se fraye un chemin dans les parties génitales inférieures des filles. Le doublage anglais est correct en général, les acteurs et actrices ont juste tendance à mal prononcer les noms japonais.

Inma Seiden était prometteuse, mais le récit à moitié cuit et raté ruine ce qui aurait pu être une série au-dessus de la moyenne. Pourtant, si vous aimez le hentai tentaculaire, celui-ci est probablement l’un des meilleurs qui existent.

Divers :
Cette revue ne couvre que la première moitié d’Inma Seiden. Il y a six épisodes au total.

Inages extraites de la vidéo: