Kamyla Hentai VOSTFR – Reviews et Critiques

Synopsis :
Agatha, Lily et Koyomi sont des agents spéciaux qui sont envoyés pour sauver une femme d’un réseau d’esclavage sexuel dirigé par un homme connu sous le nom de Lead Suits. Agatha est capturée par Lead Suits, et elle découvre qu’il utilise une drogue appelée Kamyla pour contrôler ses esclaves sexuelles. Après que Kamyla ait été injecté à une personne, un mot-clé déclenche un contrôle mental total sur elle. Par conséquent, les personnes qui sont sous l’influence de Kamyla feront tout ce que leur maître leur ordonne. Agatha reçoit une injection de Kamyla, mais est finalement sauvée par ses collègues. Le problème est qu’Agatha ne peut pas lutter contre les effets de la drogue… et son corps réclame la sensation d’être violé et manipulé de plus en plus chaque jour.

Révision :
Un coup d’oeil aux énormes pichets d’Agatha et j’étais déjà presque certain que Kamyla allait être un autre de ces titres hentai à la cervelle boiteuse. Le fait que toutes les femmes agents spéciaux se pavanent avec leurs culottes à la vue de tous pendant qu’elles enquêtent sur une affaire liée au sexe n’a pas aidé non plus.

Comme je l’ai mentionné dans le synopsis, le Kamyla est une drogue utilisée pour asservir les femmes séduisantes afin qu’elles deviennent des esclaves sexuelles sans esprit. Après s’être fait injecter cette drogue, Agatha reprend son travail d’agent. Mais elle ne peut pas vraiment fonctionner efficacement, car elle se sent surtout excitée et sa culotte est toujours mouillée. Cela la pousse à se masturber à chaque fois qu’elle en a l’occasion. Elle est tellement excitée et ennuyée tout le temps qu’elle finit par baiser tous les hommes qui croisent son chemin – y compris les voyous anonymes et les détenus criminels. Et ai-je mentionné qu’Agatha allaite aussi comme une vache ? Ses gros seins sont si sensibles qu’ils font gicler du lait chaque fois qu’ils sont stimulés (voir la deuxième capture d’écran ci-dessous). Miam… non. Il y avait tellement de lait qu’elle pourrait très bien être la pin-up hentai de la campagne publicitaire Got Milk ?

Les visuels se présentent comme primitifs, vulgaires et à petit budget : l’animation par ordinateur sous l’une de ses formes les plus merdiques. Les dessins des personnages sont banals, et Agatha est probablement le pire cas de structure anatomique disproportionnée que j’ai jamais vu. Ses seins sont tellement énormes qu’ils ressemblent la plupart du temps à des ballons qu’elle tient en place pendant qu’elle fait son truc. On dirait qu’elle est prête à flotter à l’horizon si elle n’est pas retenue. Si elle était une personne réelle, elle tomberait probablement tout le temps à cause du poids et de la taille de ces melons. Le sexe est représenté de manière très explicite, montrant chaque scène de pénétration dans tous ses détails. Il y a tout un tas de trucs pervers en magasin, de l’électrocution à l’allaitement en passant par les coups de fouet. Le doublage anglais est irritant, en particulier la voix d’Agatha. Mais elle correspond parfaitement à son personnage, car non seulement elle a l’air bête, mais elle a aussi l’air bête.

Dans l’ensemble, Kamyla est tellement prévisible et idiot que c’est presque drôle (pas dans le bon sens). J’ai tout de suite su qu’après Agatha, ses collègues tomberaient un à un dans le piège de Kamyla. Le seul point positif de tout cela est peut-être qu’un autre fétiche de caractère (la police féminine) est mis en scène à la place des habituelles bonnes, infirmières et écolières. Vous avez du lait ? Je suppose que faire l’amour avec Agatha est une façon assez unique d’avoir une moustache de lait…

Divers :
Kamyla est composé de trois épisodes d’une demi-heure.

Inages extraites de la vidéo: