Kite Hentai VOSTFR – Reviews et Critiques

Synopsis :
Avec son visage angélique et son corps souple, Sawa est l’écolière fantasque de la plupart des hommes. Mais Sawa n’a pas seulement un physique de tueur… elle a aussi l’instinct qui convient, car Sawa est un assassin par profession. Travaillant pour un détective louche, Sawa prend des vies au nom de la justice… c’est du moins ce qu’elle pense.

Révision :
J’ai regardé et revu Kite : Director’s Cut il y a trois ans, en pensant que c’était le produit le plus proche que le marché anglophone allait obtenir de la forme pure de Kite. Et voilà, le Kite : Uncut DVD entre discrètement dans la scène R1 à la fin de 2004. Ce n’était pas le bon moment, vraiment. La fureur sur les versions précédentes de Kite était déjà morte, et des camions entiers de nouveaux titres hentai plus hardcore étaient lancés à gauche et à droite. Kite : La sortie de Uncut n’a créé qu’une vague parmi les fans et les puristes. S’il était sorti au plus fort de la popularité et de la controverse de Kite, il aurait fait un grand boum.

Cerf-Volant : Uncut commence par nous faire découvrir une journée typique de la vie de Sawa. Elle est dans un ascenseur avec un type à l’air punk, tout innocent et gentil. Un peu plus tard, nous voyons Sawa sortir son arme et tuer le type avec qui elle était… et très violemment. C’est ainsi que ça se passe. Jour après jour, Sawa reçoit des cibles à exterminer. Nous apprenons plus tard que le patron de Sawa est en fait son tuteur : un détective nommé Akai qui l’a adoptée après que ses parents aient été sauvagement assassinés.

Sawa est un personnage vraiment tragique. Elle est orpheline depuis longtemps, violée et utilisée comme une arme par des forces que nous ne comprenons pas complètement avant la fin. Sawa rencontre une âme sœur en la personne d’Oburi, un jeune homme proche de son âge qui est aussi un assassin pour Akai. Il est assez difficile d’illustrer davantage l’intrigue sans trop en dévoiler, mais Cerf-Volant concerne en fin de compte l’éveil de Sawa et sa réaction à la vérité.

Ce qui a empêché la version non coupée de nous parvenir plus tôt est censé être le viol graphique d’une Sawa prépubère. Je m’attendais à du matériel très lourd, mais à ma grande déception, je ne pouvais même pas dire quelles scènes n’étaient pas dans Kite : La coupe du réalisateur. L’intrigue est restée exactement la même, et les prétendues scènes de viols d’enfants n’étaient rien pour secouer un bâton puisque Sawa ne ressemblait en rien à une pré-adolescente. Il n’y a même pas eu de résistance, car Akai l’a violée. Au moment de la sortie de Cerf-Volant, cela a peut-être choqué beaucoup de gens. Mais les années ont passé, et la plupart d’entre nous ont probablement vu des scènes plus choquantes dans les sorties hentai plus récentes.

L’art et l’animation sont toujours parmi les meilleurs que j’ai vus dans un long métrage hentai. Les dessins des personnages vont du plus beau au plus dérangeant. Nos protagonistes sont dessinés de façon attrayante, mais la plupart des autres personnages semblent posséder des visages asymétriques avec des traits étranges. L’accent est mis sur le sang, la violence et le gore. La nudité et le sexe sont également représentés de manière extrêmement détaillée, rappelant l’ »étoile jaune » de Cool Devices.

Dans l’ensemble, j’ai beaucoup apprécié Kite : Non coupé. Le sexe et la violence mis à part, c’est un film avec du caractère et de la substance – une combinaison qui fait défaut à beaucoup d’œuvres, surtout le hentai. Si vous n’avez toujours pas vu Kite, assurez-vous de prendre cette version.

Divers :
Si Cerf-Volant : Uncut est à votre goût, voir aussi « Mezzo Forte » : Director’s Cut ».

Inages extraites de la vidéo: