Magic Woman M Hentai VOSTFR – Reviews et Critiques

Synopsis :
Meruru Sheckle est une sorcière en détresse qui part à la recherche de son but dans la vie. Elle vient d’apprendre la magie et elle veut mettre ce savoir à profit. L’occasion se présente lorsque Meruru tombe sur un village terrorisé par un ogre. Mais on dirait que Meruru a mordu plus qu’elle ne peut en mâcher…

Révision :
Deux mots : viol monstrueux. Cela résume à peu près toute l’histoire de Magic Woman M.

Les aventures de Meruru commencent un jour ensoleillé, lorsqu’elle sauve une jeune fille guerrière nommée Luna (du moins, je crois que c’est Luna). Les deux hommes se mettent rapidement en route pour le village, mais ils trouvent des cadavres ensanglantés et démembrés un peu partout. Toutes les femmes ont disparu. Il s’avère que l’ogre qui cause des problèmes n’aime pas seulement tuer des gens, mais aussi violer des jeunes femmes. Bientôt, Meruru se retrouve dans une situation compromettante… c’est à peu près comme ça que se déroule ce dessin animé. Il s’agit des mésaventures sexuelles de Meruru, et pas grand-chose d’autre. Je m’émerveille de voir comment notre héroïne (et la personne avec qui elle est à ce moment-là) arrive toujours à se faire violer par une variété de créatures étranges.

Deux épisodes composent Magic Woman M, et tous deux ne ressemblent à rien d’autre qu’un ensemble de scènes de viol mises ensemble. C’est redondant, fatigant, sans parler du fait que c’est offensant. Meruru est une sorcière inepte dont les sorts sont retardés au point que ce n’est toujours après elle est violée et brutalisée qu’ils commencent à travailler. Chaque fois que Meruru est sur le point d’être violée ou est violée, le visage d’un sorcier (son mentor) apparaît à l’écran et fait des commentaires secondaires comme « Oh, Meruru doit apprendre la patience ! C’est tellement idiot que ce n’est même pas drôle.

Les visuels n’ont rien de particulier. Les personnages sont mignons quand il s’agit des filles, et bizarres quand il s’agit des autres, puisque la plupart d’entre eux ne sont même pas humains. Après avoir vu l’attitude innocente et fraîche de Meruru dans les premières scènes, je n’aurais jamais imaginé qu’elle serait soumise à des actes sexuels parmi les plus obscènes qui soient. L’animation est plutôt agitée, donnant l’impression que Magic Woman M n’est pas exactement une production à gros budget. Le sexe (ainsi que le carnage) est représenté de manière TRÈS explicite. Pour vous donner une idée, rien que dans le premier épisode, vous assisterez au spectacle sanglant de la petite Meruru (c’est une petite fille) qui perd sa virginité au profit d’un ogre énorme avec un organe de la taille d’un mât. Aucun rapport humain normal ou sexe consensuel ne se produit jamais dans cet anime. Ce sont tous des monstres avec des membres ou des tentacules incroyablement énormes, tout le temps. Certaines scènes sont tout simplement ridicules, tandis que d’autres sont carrément dégoûtantes. Sur une note plus positive, le doublage anglais est passable, surtout si on le compare aux autres doublages hentai.

Comme je l’ai dit au début de cette revue, deux mots : viol monstrueux. C’est tout ce qu’il y a à dire.

Divers :
Si j’avais su que Magic Woman M allait être comme ça, je l’aurais raté.