Mail Order Maiden 28 Hentai VOSTFR – Reviews et Critiques

Synopsis :
Aiwa est un jeune homme hormonal qui veut juste avoir une petite amie et s’envoyer en l’air. Rêvant perpétuellement de sa jolie camarade d’école Kozue, Aiwa ne perd pas de temps à essayer de gagner son affection. Mais un jour, un mystérieux paquet arrive aux portes d’Aiwa. Il semble qu’Aiwa reçoive enfin son courrier d’il y a quelques mois : une jolie fille androïde qui est censée faire tout ce qu’il demande ! Cela va certainement gâcher ses plans pour Kozue, mais avoir sa propre mignonne à la maison est vraiment pratique… Que doit faire un homme alors ?

Révision :
Mail Order Maiden 28 est un autre conte érotique d’Ujin, l’un de mes artistes manga préférés. La technologie dans le domaine de la satisfaction sexuelle a tellement progressé que les mecs peuvent simplement prendre un catalogue et commander leur fille idéale… aussi facilement qu’on peut appeler pour une pizza. Bien sûr, ce ne sont pas de vraies filles humaines. Ces jeunes filles vendues par correspondance sont en fait des androïdes de pointe qui peuvent manger (beaucoup !), dormir (et ronfler !) et avoir des relations sexuelles (insatiables !). Elles sont livrées avec des modes d’emploi très détaillés et même des vêtements au choix du client. Ces jeunes filles sont si réalistes qu’il ne semble y avoir aucune différence avec l’article original.

Cela semble trop beau pour être vrai ? Eh bien… ça l’est ! Quand une Aiwa en chaleur demande à sa vendeuse par correspondance Satomi de coucher avec lui cinq fois par jour, Satomi le prend au sérieux. Comme une machine à sexe, elle pousse Aiwa à bout… le persuadant de se la faire encore et encore, malgré son épuisement évident et son manque d’enthousiasme pour chaque séance consécutive. Elle s’avère être plus que ce qu’Aiwa peut supporter, et Aiwa se retrouve toujours sans autre choix que de « performer ». L’ironie de la situation est hilarante, ce qui n’est pas moins que ce que j’attends d’Ujin.

L’art et l’animation sont cependant un mélange. Si les personnages sont plutôt jolis, la façon dont ils se déplacent laisse un peu à désirer. Le mouvement semble être traduit par un nombre d’images inférieur à la moyenne, ce qui donne à certaines scènes un aspect plat et unidimensionnel. La représentation du sexe n’est pas très détaillée, avec très peu d’importance accordée aux zones génitales inférieures. Dans certaines scènes, l’organe masculin est invisible. Dans d’autres scènes, divers symbolismes (comme une fusée, entre autres) sont utilisés pour représenter l’organe masculin. Le doublage anglais est assez mauvais. Les mouvements des lèvres et les dialogues ne sont pas bien coordonnés. J’ai parfois eu l’impression que les acteurs du doublage disaient simplement des lignes à haute voix sur ce qui est montré à l’écran, et presque tous les noms japonais sont mal prononcés. Cela dit, je suggère fortement d’opter pour la version sous-titrée sur DVD.

Mail Order Maiden 28 est un titre délicieusement humoristique qui n’est alourdi que par ses visuels quelque peu médiocres. C’est quand même l’un des anime hentai les plus amusants et les plus agréables que j’ai vu.

Divers :
Satomi ressemble à Sailormoon. Parmi les autres œuvres d’Ujin, citons « Sakura Diaries », « Tales of Seduction » et « Vixens ».