Lexique general et divers du Moyen Age au Japon

 院政期一般用語集


Heian Jidai 平安時代
L'epoque Heian. Depuis 794 jusqu'a 1185 ou a 1192.
En un mot, elle fut l'epoque de la cour imperiale et de la noblesse.
Ordinairement, elle est divisee en trois etapes. Ce sont l'etape du gouvernement direct par l'Empereur, l'etape de la Regence, l'etape du gouvernement des Ins et des Taira.

Kamakura jidai 鎌倉時代
L'epoque Kamakura. Depuis 1185 ou 1192 jusqu'a 1333.
Ce fut l'epoque du debut du Bakufu, le gouvernement militaire et en meme temps le commencement de l'epoque medievale au Japon.
Le gouvernement fut redouble a celui militaire a Kamakura et celui culturel et rituel a Kyoto.
Ordinairement, cette periode est divisee en trois etapes. Ce sont la periode de Minamoto no Yoritomo et la fondation de gouvernement par le Shikken, la periode de developement de gouvernement par le Shikken, et la periode de despotisme par le Shikken (Tokuso). Aux embranchement de chaque periode, Jokyu no ran (1221) et les attaques par la Mongolie (1274 et 1281) se situerent.
A la premiere etape, l'organisation du Bakufu ne fut pas bien arrange et ce fut a dire le gouvernement par la personnalite de Yoritomo. Apres la mort de Yoritomo en 1999, l'initiative dans le Bakufu passa aux Hojo, et sous les Hojo le systeme de Bakufu fut arrange.
Mais en 1221, le Bakufu fut attaque par la cour. Le Bakufu triompha la cour et apres cette guerre commenca la deuxieme etape de l'epoque Kamakura.
Le systeme et les lois fondamentales furent construits et la politique se stabilisa.
Le changement nouveau fut apporte par la force etrangere, la Mongolie.
Le Bakufu vaincut a la Mongolie par l'aide des typhons. Apres les attaques de la Mongolie, le pouvoir de Shikken fut fortifie et ce fut la derniere etape de Bakufu a Kamakura.
L'epoque Kamakura fut le debut de l'epoque de samurai, mais on ne peut pas dire que la nouvelle culture qui furent basee a samourai naquit. A l'epoque Muromachi qui succede l'epoque Kamakura, et dans laquelle le nouvel Bakufu aura ete etabli a Kyoto, la culture de la cour et la force de samurai s'auront uni et la toute nouvelle culture qui caracterise le Moyen-Age du Japon auront nee.
En ce qui concerne la religion, beaucoup de nouvelle secte bouddhiste naquirent dans la confusion sociale. Ces sectes aussi auront develope a l'epoque Muromachi.


Autour des bornes de la ville de Kamakura. Une part de "Ippen shonin e" (13eme siecle).
Cliquez pour la grande image.

Zen ku-nen no eki 前九年の役
La guerre intestine qui se produisit de 1056 a 1062 au Nord de l'ile Honshu.
Le Nord de l'ile Honshu fut la frontiere entre le Japon (le gouvernement de Kyoto) et les Ezo ou les Emishi, qui furent les abitants du Nord, a l'epoque Heian. La cour de Kyoto mit des provinces Mutsu (=pref. Aomori, Iwate, Miyagi et Fukushima) et Dewa (=pref. Akita et Yamagata), dans cette frontiere et voulut soumettre les Ezo a sa domination. Mais ces deux provinces fut seulement par nom surtout au nord des provinces, et la direction des Ezo fut confie aux leurs chefs. Des magistrats qui furent envoye de Kyoto gouvernerent les Ezo par leurs chefs avec leurs traditions.
Entre ces chefs des Ezo, Les Abe furent florissants.
En 1051, ils refuserent les impots et le service a la cour de Kyoto et rebellerent contre le magistrat de Kyoto. La cour nomma Minamoto no Yoriyoshi (988-1075), qui fut celebre comme un chef des guerriers, au magistrat nouveau de Mutsu, et en meme temps pardonna la rebellion des Ezo.
Mais Yoriyoshi, qui voulut un succes militaire dans cette occasion, ne fut content de cette solution paisible de la cour. Alors il provoqua les Abe et commenca la guerre contre les Abe et les Ezo en 1056. Mais la guerre fut desavantageux pour lui, parce que l'armee de Yoriyoshi fut peu nombreux et il fut encercle par les Ezo. En 1062, Yoriyoshi s'allia avec les Kiyohara, qui furent autre chefs des Ezo, et enfin vainquit les Abe.
Apres la guerre, Yoriyoshi fut nomme au zuryo d'Iyo (=pref. Ehime) et Kiyohara no Takenori fut nomme au general protecteur du province (Chinjufu shogun) comme leurs recompences. Par consequence, Takenori et ses descendants gouvernerent le Nord jusqu'avant les autres troubles Go san-nen ne eki en 1083..
Bref, cette guerre fut causee par l'ambition de Minamoto no Yoriyoshi de gagner la suprematie au Nord du Japon. La cour penetra cette ambition de Yoriyoshi et en admettant le merite partiel dans la guerre de Yoriyoshi refusa la grande recompense (Iyo a l'ile de Shikoku est tres loin de Mutsu, alors Yoriyoshi ne put pas profiter sa reputation par cette guerre).
Or, "Zen ku-nen no eki" signifie la guerre d'avant en neuf ans en japomais. Mais en verite la bataille ne dura pas neuf ans.

Go san-nen ne eki 後三年の役
Des troubles qui se produisirent de 1083 ou 1086 a 1087 au Nord de l'ile Honshu.
Apres la guerre Zen ku-nen no eki, le Nord de l'ile Honshu fut gouverne par des Kiyahara en fait. Le chef des Kiyahara fut Sanehira, le petit-fils de Takenori. Mais en ces temps, il y eut des troubles intestins chez Kiyohara, et Sanehira combattit contre ses beaux-freres Iehira et Kiyohira (1056-1128).
En 1083, Minamoto no Yoshiie (1039-1106) fut nomme au zuryo de Mutsu et s'allia avec Sanehira. Alors, il y eut de combat entre Yoshiie-Sanehira contre Iehira-Kiyohira. Dans ce combat, Sanehira mourut, et Iehira et Kiyohira capitulerent a Yoshiie. Ainsi la suprematie du Nord fut unie sous Yoshiie.
Mais en 1086, cette fois-ci, Iehira et Kiyohira commenca a combattre. Yoshiie s'allia avec Kiyohira et ils vainquirent Iehira en 1087.
Cette serie de combat depuis 1083 fut des toubles dans les Kiyohara essentiellement. Yoshiie, qui voulut la suprematie dans le Nord et la recompense de la cour, intervint dans ces troubles.
La cour n'admit pas cette intervention de Yoshiie officiellement.
A travers de ces combats, la reputation de Yoshiie comme le chef des guerriers fut s'accrut, mais il dut donner la recompense aux sujets privement.
D'autre cote, Kiyohira, qui fut un descendant des Fujiwara par son pere se renomma Fujiwara et gouverna le Nord demi-independamment de la cour de Kyoto apres cette guerre.
"Go san-nen no eki" signifie la guerre d'apres en trois ans.

Hougen no ran 保元の乱
Troubles politiques qui se produisirent en juillet 1156 aussitot apres la mort de Toba-in en 2 juillet.
Ordinairement, ils est consideres une lutte politique redoublee pour la suprematie dans la cour entre l'Empereur Goshirakawa et son frere Sutoku-in, et entre le Kampaku Tadamichi et son demi-frere cadet Yorinaga, qui fut le chef des Fujiwara et cumula le ministre de gauche (=le premier ministre). Ils introduirent des chefs des guerriers dans les troubles. Les representatifs des chefs pour l'Empereur et Tadamichi furent Taira no Kiyomori (avec 300 cavaliers), Minamoto no Yoshitomo (avec 200 cavaliers), Minamoto no Yoshiyasu (avec 100 cavaliers) et Minamoto no Yorimasa. Des chefs contre l'Empereur furent Minamoto no Tameyoshi et ses fils sauf son premier fils, Yoshitomo.
Alors, ces troubles signifierent que la succession du poste et des biens ne marcha pas regulierement dans chaques familles (=la famille d'Empereur, la famille de regent et la famille de chef des guerriers). Mais, le resultat des troubles demontra la force des chefs des guerriers et elucida qu'elle devint indispensable pour resoudre le probleme politique.
Les troubles fut resolus par le combat d'un jour (le 11 juillet 1156). Sutoku-in fut vaincu et exile a Sanuki (=pref. Kagawa), Yorinaga mourut pendant sa fuite, Tameyoshi et ses fils fut executes par Yoshitomo.
Cependant, Yasuo Motoki remarque dans ses etudes dernieres que ce furent des troubles necessaire entre deux grandes forces medievales demi-independents dans l'Etat (=kenmons). Ces forces furent la cour et la famille de regent. De fait, l'Empereur Goshirakawa qui fut considere comme l'Empereur provisoire n'eut pas d'autorite dans la cour et Sutoku-in, qui avait ete neglige dans la cour de Toba-in, n'eut aucune force politique ni aucune armee. Ils ne purent pas combattre volontairement. Ce qui est remarquable plutot fut le mouvement des vassaux de Toba-in represente par Fujiwara no Shinzei (?-1159). Ces vassaux, qui sentirent la crise de leur base politique et la menace de la famille de regent au moment de la mort de Toba-in, provoquerent Yorinaga avec la preparation circonspecte et firent rebeller contre la cour. L'action de Sutoku-in ne fut que secondaire dans ces troubles. En realite, Minamoto no Tameyoshi fut le serviteur prive de chef des Fujiwara et il n'eut pas de connection intime avec Sutoku-in avant ces troubles.
Celle qui recut le plus grand dommage par ces toubles fut la famille de regent. Certe, Tadamichi put confirmer le poste de Kampaku qu'il combatit cotre Yorinaga et en plus il redevint le chef des Fujiwara. Mais le chef des Fujiwara est le probleme dans la famille essentiellement et celui-ci fut decide dans la famille usuellement. Cependant, Tadamichi fut nomme comme le chef par la cour cette fois. Cette nomination mena l'abaissement de l'autorite de chef des Fujiwara. De meme Tadamichi put succeder le domaine propre de chef des Fujiwara. Mais ce domaine qui perdit le garde arme, c'est-a-dire la force des Minamoto fut place en face de la resistance et l'usurpation.
Contrairement, la cour recouvra une certaine autorite apres ces troubles.
Or, avant ces troubles, Kyoto n'avait pas vu le combat sanguinaire, ni la condamnation a mort pendant quelques siecles. Jien, qui fut un fils de Tadamichi ecrit dans son oeuvre historique "Gukansho" que l'epoque des guerriers commenca avec ces troubles.
Nous pouvons connaitre le detail de combat par le journal "Hyohanki" de Taira no Nobunori, qui fut un secretaire de Tadamichi a ce moment.

ouvrage de reference
"Hougen, Heiji no ran wo yomi-naosu (Relire les troubles de Hogen et de Heiji)" par Yasuo Motoki, Nihon hoso shuppan kyokai, 2004
『保元・平治の乱を読みなおす』 元木泰雄、日本放送出版協会、2004年

Heiji no ran 平治の乱
Troubles politiques qui se produisirent en decembre 1159.
Dans la cour de Goshirakawa, il y a un rivalite entre Fujiwara no Shinzei (?-1159) et Fujiwara no Nobuyori (1133-1159). Nobuyori, qui fut lie avec Minamoto no Yoshitomo (1123-1160), un chef des guerriers tenta un coup d'Etat contre Shinzei au 9 decembre 1159. Ce fut le commencement des troubles Heiji no ran. En debut de ces troubles, Shinzei fut tue. Mais l'antipathie des autres vassaux contre Nobuyori unirent autour de Taira no Kiyomori (1118-1181). Alors Nobuyori et Yoshitomo combattirent contre Kiyomori et furent vaincus.
Par cette victoire, les Taira gagnerent le pouvoir politique et obtinrent les postes importants dans la cour.
On a dit ainsi, apres les troubles. "Si l'un n'est pas Heike, il n'est pas l'homme".

ouvrage de reference
"Hougen, Heiji no ran wo yomi-naosu (Relire les troubles de Hogen et de Heiji)" par Yasuo Motoki, Nihon hoso shuppan kyokai, 2004
『保元・平治の乱を読みなおす』 元木泰雄、日本放送出版協会、2004年

Genpei-kassen 源平合戦
Jisho-Juei no ran 治承・寿永の乱
La guerre intestine qui se produisirent en mai 1180 jusqu'a fevrier 1185. La derniere guerre entre les Taira et les Minamoto. Les Minamoto vainquirent les Taira enfin.
Le debut de cette guerre fut la rebellion de prince Mochihito (1151-1180), qui fut un fils adversite de Goshirakawa-in.
Quand l'Empereur Antoku intronisa par le soutien des Taira en fevrier 1180, prince Mochihito ne fut pas content avec cette intronisation. Il consulta a Minamoto no Yorimasa (1104?-1180), qui fut un des chefs des Minamoto et qui avait collabore avec Taira no Kiyamori pendant les troubles Heiji no ran en 1159, de rebeller contre les Taira.
En avril, prince Mochihito ordonna aux Minamoto du tout le Japon de rebeller contre les Taira sous son direction et au commencement il rebella avec Yorimasa en mai.
Prince Mochihito et Yorimasa fut convaincu par les Taira facilement, mais son ordonnance se repandit tout de suite et causa des rebellion des Minamoto dans quelques provinces. Les representatives de ces rebellion furent celle de Yoritomo a Izu (=une part de pref. Shizuoka) en aout 1180 et celle de Yoshinaka a Shinano (=pref. Nagano) en septembre 1180.
Yoritomo reussi a sa premiere attaque contre le representant de zuryo d'Izu avec l'aide de son beau-pere Hojo Tokimasa (1138-1215), qui fut un officier local inferieur. Mais ils furent vaincus dans la seconde bataille a Ishibashi-yama et fuirent avec peu de sujet a Awa (=une part de pref. Chiba). La, Yoritomo eut le soutien de beaucoup d'officier local, et avec eux fonda une base militaire et politique a Kamakura en octobre. Puis il vainquit aux Taira dans la bataille a la fleuve Fuji-gawa. Mais apres cette victoire, il fit arreter son armee et occupa a donner ordre a son armee et a l'Est du Japon.
Autre cote, Yoshinaka vainquit aux Taira avec les tactiques superieures et chassa les Taira de Kyoto en juillet 1183.
En cette etape les quatre forces gouvernerent le Japon separament. A savoir, Les Taira a l'Ouest, Yoshinaka au Centre (Kyoto), Yoritomo a l'Est et Fujiwara no Hidehira, qui fut neutral dans cette guerre au Nord.
Dans cette situation, Goshirakawa publia un document officiel dans lequel il delivra Yoritomo de l'exilation et a nouveau demanda l'assurance des impots de domaine national et des contributions de domaine seigneurial a l'Est de Japon et confia l'execution forcee pour cette assurance.
Par ce document officiel, la rebellion de Yoritomo depuis 1180 fut justifiee. En meme temps, ce document contint au premier la suprematie de Yoritomo a Yoshinaka. Yoshinaka repliqua a Goshirakawa et Yoshinaka executa un coup d'Etat contre Goshirakawa en novembre 1183.
Alors, la guerre suivante fut combattus entre Yoshinaka et Yoritomo, et l'armee de Yoritomo sous la direction de Minamoto no Noriyori et Minamoto no Yoshitsune, qui furent deux demi-freres cadets de Yoritomo vainquit a Yoshinaka en janvier 1184.
Apres la mort de Yoshinaka, derniers batailles fut combattus entre Yoritomo et les Taira en toute vitesse.
Il y eut des combats acharnes a Ichi-no-tani en fevrier 1184. Yashima en fevrier 1185 et Dan-no-ura en mars 1185. Dans ces batailles, l'armee des Minamoto triompha les Taira avec les tactiques du genie de general Yoshitsune. Et les plupart des Taira se tua dans la mer avec l'Empereur Antoku.
Au travers de cette geurre acharnee, Yoritomo gagna la grande suprematie militaire et politique comme le chef le plus superieur des geurriers.
Cela signifia le commencement de nouvelle epoque du Japon.

Jokyu no ran 承久の乱
La guerre intestine qui se passa en 1221. Elle fut combatue entre la cour de Gotoba-in et le Bakufu.
Le resultat fut la grande victoire du Bakufu. Gotoba-in fut exile a une ile lointaine d'Oki.
De sorte que, le pouvoir politique de la cour se restreignit enormement.

Nengo 年号
Le nom imperial d'une ere.
Le calendrier fut et est le moyen de montrer le pouvoir de l'Empereur au Japon.
On put refuser l'impot, mais on n'a pas pu refuser d'utiliser l'ere imperiale. Peut-etre aussi est la langue.

Myouji 名字、苗字
Le nom de la parente ou de la famille.
Les japonais anciens s'appelerent en "nom no prenom" officielement comme "Fujiwara no Michinaga" ou "Minamoto no Yoritomo".
A la fin de l'epoque Heian, a cause de l'augmentation et de l'etendue d'une parente, grandes parentes se diviserent aux petites familles et ses petites familles prirent les noms provisoires comme Konoe, Kujo et Hojo. Dans ce cas pratique et simple, ils s'appelrent en "nom prenom" comme "Kujo Kanezane" ou "Hojo Tokimasa". Alors dans les documents officiels de la cour, par exemple Kanezane parut comme "Fujiwara no Kanezane".
Plupart de ces noms pratiques furent prit du nom de domicile.
Or, la parente de l'Empereur n'eut pas de nom comme exception. Quand il y eut beaucoup de prince, quelques princes furent donnes le nom et devinrent les sujets. Deux exemples representatifs de ces noms sont Taira et Minamoto.

Tsuma-toi-kon 妻問い婚
Le systeme de mariage de noblesse a l'epoque Heian.
La femme mariee ne sortit pas sa maison nee, et son mari habita avec la famille de sa femme. De sorte que, l'influence de la famille de la femme mariee fut tres forte. Cela se changa peu apeu a la periode des Ins.

Bushi 武士
Guerriers du Japon. Samourais.
L'origine des bushis n'est pas evident. Il y a deux doctrines influentes concernant leurs origine. L'une est que ce furent des defricheurs de terrain, qui se furent armes pour garder leurs proprietes et pour faire travailler leurs sujets et leurs domestiques. L'autre est que ce furent des descendants des nobles militaires de la cour, qui se fixerent aux provinces et defricherent de terrain pour maintenir leurs vies. La derniere doctrine parut recemment.
En tout cas, il n'y avait pas l'armee permanante imperiale a l'epoque Heian apres que la conquete d'Ezos, qui furent les habitants du Nord du Japon, arreta en 806. Depuis cet arret, le role des militants fut limite a la garde imperiale, qui devint formale et ceremonieuse peu a peu.
A part leur origine, les bushis (les guerriers) parurent dans les documents historiques du 11eme siecles, comme des officiers locaux qui cumulerent des defricheurs de terrain. Et ils formerent leurs domestiques, qui furent des paysans dans la vie quotidienne, comme des soldats en necessite.
Entre ces defricheurs, des puissants formerent un groupement des guerriers et devinrent les bushi no toryo (chefs des guerriers). Ou plutot, les descendants des premiers defricheurs se diffuserent et se formerent des groupements des guerriers.
Le milieu de l'epoque Heian fut la periode de la formation de ces groupements des guerriers et des chefs des guerriers, qui devinrent des administrateurs ou des intendants de shoen (domaine seigneurial) en faisant le don de terrain qu'ils avait defriche aux puissants de la cour pour garder leurs droits comme des defricheurs.
D'autre cote, il y eut deux rangs dans ces chefs des guerriers. Les uns superieurs baserent a Kyoto en serviant a la cour comme les gardes ou comme les officiers de Kebiishi (police) et organiserent les autres locaux et inferieurs dans leurs groupements. Les chefs locaux ne purent pas avoir le contact direct avec la cour, et en s'uifiant avec les chefs superieur a Kyoto, ils purent garder leurs droits.
La periode des Ins fut celle de reorganisation et d'unification de ces chefs des geurriers.
Durant la periode prescedent de la regence, les Minamoto furent puissant en s'unifiant avec des Fujiwara. Ils calmerent des rebellions des Taira a l'Est du Japon et tenterent de developper leur force au Nord du Japon a travers les guerres zen-kunen no eki et go-sannen no eki. Mais, Shirakawa-in accorda de l'importance aux Taira. En fait, le personnage des chefs des guerriers n'importa pour des Ins, ils voulurent tenir la suprematie pour ces chefs en leur faisant servir alternativement. Pour des Ins, la situation d'existence de plusieurs chefs fut souhaitable.
Mais les troubles de la cour tamiserent ces chefs des guerriers. Dans la premiere etape a Hougen no ran en 1156, il fut demontre que la force des chefs des guerriers devint indispensable pour le combat politique. Moine Jien (1155-1225) ecrit dans son oeuvre historique "Gukansho"que la periode des guerriers (musas) commenca avec ces toubles. Et puis, apres les troubles de Heiji no ran en 1159, les Taira seuls furent superieurs.
Cependant la monopolisation du poste de chef des guerriers introduisit l'opposition des petits chefs locaux qui furent exclus de la domination par les domestiques des Taira.
Quand les Minamoto rebellerent aux Taira en 1180, les petits chefs locaux supporterent les rebellions, qui n'eurent pas de relation mutuelle. De sorte que, il y avait la chance pour Yorimasa (1104-80), Yoshinaka (1154-84) et Yoshitsune (1159-89) de devenir le grand chef nouveau des guerriers a travers ces rebellions.
De ce point de vue, un des buts de l'etablissement de Bakufu par Minamoto no Yoritomo (1147-99) fut d'empecher aux autres chefs superieurs de devenir le grand chef des guerriers. Pour fixer la relation entre le grand chef des guerriers (=Yoritomo) et chefs inferieurs, il leur fit promesser l'obeissance a lui et leur organisa comme ses domestiques directes (gokenins). Ce systeme de gokenin fut ne dans la necessite de la guerre, mais il servit comme le systeme d'organiser les chefs inferieurs apres la guerre. Les Taira, qui gagnerent le pouvoir politique demi-automatiquement, n'avait pas etablit la systeme original pour faire obeir ces chefs inferieurs.
Apres l'etablissement du systeme de gokenin, on peut considere ces chefs inferieurs comme des guerriers de Yoritomo. De l'epoque Heian a l'epoque Kamakura, ces chefs des guerriers furent consideres "bushi" du sens veritable.
Mais apres l'epoque Muromachi, surtout a l'epoque Edo, le sens de bushi fut considere plus amplement et il devint le synonyme de guerrier en general.
Or, jusqu'au milieu de l'epoque Heian, les termes "tsuwamono", "mononofu" ou "musa" furent plus general pour signaler les guerriers, mais ces termes ou ces concepts furent adaptes aux chaques personnes et ils ne continrent pas le concept de la famille des guerriers ou le groupement des guerriers, c'est-a-dire l'existence de guerrier comme une classe sociale. Le bushi apres la periode des Ins fut non seulement une personne armee, mais la personne qui fut nees a la famille militaire et qui s'unit a la classe sociale. (De sorte que, le bushi est un existence historique.)

ouvrages de reference
"Bushi no seiritsu (La formation de bushi)"
par Yasuo Motoki, Yoshikawa-kobun-kan, 1994
『武士の成立』 元木泰雄、吉川弘文館、1994年
"Kiyomori izen (Avant Kiyomori), nouvelle edition" par Masaaki Takahashi, Bunrikaku, 2004
『清盛以前ーー伊勢平氏の興隆』増補改訂版 高橋昌明、文理閣、2004年
Page d'extrait de "Kiyomori izen" en japonais.

Samurai 侍
Serviteur a la cour. Guerrier. Samourai.
Le mot samurai vient de verbe "saburau" qui veut dire "servir d'a cote". Alors originellement samurai signifie le serviteur a la cour de sixieme rang..

Sohei 僧兵
Les moines armes.
Grands temples se armerent pour garder ses profits religieux et economiques.
Les moines armes furent un des trois incommodites de Shirakawa-in. Deux autres furent le courant de la riviere Kamogawa et les pointe d'un de.

Nisso boeki 日宋貿易
Le commerce entre le Japon et la Chine (la dynastie des Song). Publiquement, le commerce exterieur fut interdit et cessa depuis 894, mais le commerce prive fut prospere contrairement dans la periode des Ins. Par le commerce avec des Song, non seulement les produits etrangers furent importe, la nouvelle culture chinoise fut introduite au Japon.

Sessho-kindan 殺生禁断
L'interdiction de tuer les vivants.
Elle se basa a la pensee bouddhiste de la metempsycose. Cette interdiction, qui depassa la barriere du domaine seigneurial, fut commende souvent par des Ins. Elle aussi fut le moyen de montrer le pouvoir de l'Empereur.

Dengaku 田楽
La misique et la dance de paysans, concernant au repiquage du riz.
Surtout la rage de celle de 1096 a ete tres fanatique. Tous les habitants de Kyoto et tous les courtisans s'entousiasmerent a l'exception de Regent. Shirakawa-in et ses courtisans s'unirent a la polulation dans ce fanatisme.


Le jeu de Dengaku. Une part de "Urashima myojin engi emaki" (14eme siecle).
Cliquez pour la grande image.

Kumano-mode 熊野詣
Aller prier a Kumano. En fait, il fut commemce par Shirakawa-in.
Shirakawa-in 12, Toba-in 23, Goshirakawa-in 33, Gotoba-in 28. Ce sont des frequences d'aller des Ins a Kumano. Au contraire, l'Empereur et le Regent n'allerent pas prier a Kumano.
Kumano, qui situe a region montagnarde de Kii (ente Wakayama-Mie), est une des centres populaires de la foie aux Dieux japonais, combines avec les Saints bouddhistes.

Nanshoku 男色
L'homosexualite.
Pendant la periode des Ins, presque tous les Ins et les nobles eurent des amants homosexuels publiquement. Entre eux, le cas de Goshirakawa-in et son Regent Motomichi, et le cas de Fujiwara no Yorinaga, un ministre principal de Toba-in et des nobles sont celebres.
En outre, les moines interdits de marier eurent des amants homosexuels souvent.
De sorte que, il y a quelques poemes sur l'amour homosexuel dans les chokusen-shu.

Yume 夢
Le reve.
Il fut tres importants comme d'autre nations d'antiquite.
Souvent il fut traite comme la prediction de l'avenir et comme la communication avec les morts ou avec les amants.
Myoe (1173-1232), un moine ecrit le journal de son reve pendant toute sa vie. Et il dirigea son inconscience avec le reve.

Dernierement renouvelee au 28 janvier, 2006



Introduction pour ce lexique

La Chronologie

Table alphabetique