Lexique religieux du Moyen Age au Japon

@@@pW


ySommairez
Les anciens japonais sentirent la divinite dans toutes les choses autour d'eux et appelerent cette sorte de divinite 'Kami'. Donc, leur religion fut une sorte d'animisme dont le culte s'est arrange comme le Shitoisme qui dure jusque maintenant.
D'autre cote, en 6eme siecle le Bouddhisme se transmis du Coree. En ce temps la, peut-etre, le Bouddhisme sembla un nouveau culte aux Kamis etrangers pour les anciens japonais.
Alors, au premier temps il y eut des luttes politiques entre les noblesses concervateurs et progressifs sur la reception de ce nouveau culte dans la cour. Mais apres que la reception fut decidee politiquement, les anciens japonais commencerent de melanger deux religions. A savoir, des Kamis japonais anciens furent consideres comme la transformation des Bouddhas ou des Bodhisattvas etrangers et tres puissants.
Dans cette situation en general, 6 sectes bouddhistes furent admits officiellement par la cour de Heijokyo (Nara) en 8eme siecle. A l'epoque Nara, le Bouddhisme fut considere comme la philosophie protectrice de l'Etat et l'Empereur.
Mais dans les derniers jours de l'epoque Nara, le Bouddhisme intervint la politique beaucoup (une des raisons de l'intervention fut l'amour de l'Imperatrice Shoutoku pour moine Dokyo).
L'Empereur Kanmu qui monta sur le trone en 781 voulut exclure l'influence de Bouddhisme a la politique. Une des raisons de la transportation de la capitale a Heian-kyo (Kyoto) par Kenmu fut cet exclusion. Kanmu ne construisit que deux temples [Toji (=temple d'est ; ce temple reste maintenant) et Saiji (=temple d'ouest ; ce temple s'ecroula au Moyen-age)] dans Heian-kyo.
En plus, pour affermir la force des 6 sectes a Nara, Kanmu fit moine Saicho (767-822) aller etudier le Bouddhisme nouveau a la Chine. Apres le retour de la Chine Saicho etablit une nouvelle secte bouddhiste Tendai-shu en 806. Le Tendai-shu de Saicho importa l'aspect de la force de croyance que la philosophie. Aussitot apres a cet etablissement, moine Kukai (774-835) qui alla etudier le Bouddhisme avec Saicho retourna au Japon et etablit une autre nouvelle secte Shingon-shu.
Ces deux nouvelles sectes eurent la doctrine esoterique qui fut beaucoup florissante a la Chine du temps. En plus, l'esoterisme bouddhiste qui insiste l'homme peut s'unifier avec l'univers fut convenable a la mentalite japonaise. Shingon et Tendai commencerent a controler la pluie, a prier la sante et l'accouchement facile etc. Ainsi 2 nouvelles sectes surpasserent des 6 sectes precedentes. Entre ces 2 sectes, premierement Shingon fut predominante par la personnalite de Kukai et par sa doctrine purement esoterique. Mais apres la mort de Kukai, Tendai s'arrangea ses dotrines en re-etudiant l'esoterisme directement dans la Chine et surpassa Shingon.
Or, il est notable que jusqu'au milieu de l'epoque Heian il n'y eut pas de pensee de l'enfer ou du paradis ni le secours apres la mort au Japon. Le secours que le peuple espera au Bouddhisme fut celui de la douleur present. La pensee de secours apres la mort fut nee peu a peu de la secte Tendai-shu.
Tendai-shu dont la dontrine fut eclectique importa beaucoup de sutras parmi lesquels trois sutras sur le Jodo (une sorte de purgatoire bouddhiste) eurent pour le theme le secours apres la mort. Par ces trois sutras, le secours est apporte par la foi a Amida-butsu. Ainsi, pour gagner le secours apres la mort, la foi a Amida-butsu fleurit parmi les noblesses. Entre eux, des regents Michinaga et Yorimichi sont celebres avec cette foi a Amida-butsu et Yorimichi construisit le temple amidiste Byodo-in a Uji en 11eme siecle.
En meme temps, le Mappo-shiso c'est-a-dire la peur de la Fin des Lois bouddhistes s'etendit parmi le peuple. Au Japon, 1052 fut considere comme le commencement de cette Fin, et pour esquiver de cette fin, la foi pour le Bouddhisme fut fortifie contrairement. La foi a Amida-butsu et son purgatoire est une des methodes pour le secours certain. Des autres methodes comme l'austerite, la priere, la construction de temple, l'ecriture de sutra, le sacrement, la sorcellerie etc. furent recommande par l'esoterisme.
A la periode des Ins, l'esoterisme et l'amidisme devinrent deux grands cours dans le Bouddhisme japonais. Et des guerres intestines successives fortifierent la necessite de la foi bouddhiste.
Dans cette situation en general, grand reformateur bouddhiste Honen (1133-1212) fut ne. En ses premiers jours, il etudia et s'exerca dans le temple Enryaku-ji de Tendai-shu. Par des etudes, il trouva des trois sutras sur Jodo et abandonna autres sutras et des austerites. Par la doctrine de Honen, il y a deux methodes dans le Bouddhisme a savoir la mothode difficile et la methode facile. Il insista que la methode difficile est inutile dans la periode de la Fin des Lois bouddhiste et que d'appeler "Namu Amida-butsu" est suffit pour aller au purgatoire et d'etre sauver par Amida-butsu.
Cette doctrine apporta beaucoup de confusion dans la societe religieuse et Honen fut opprime par le gouvernement. Mes des croyants de Jodo-shu augmenterent peu a peu et la germination de Jodo-shu invita ensuite des autres sectes nouveaux de Bouddhisme.
Premierement, au debut de l'epoque Kamakura, des sectes Zen furent transmits de la Chine par Eisai (1141-1215) et Dogen (1200-53). Puis des autres reformatuers domestiques furent nes successivement. Entre eux, Shinran (1173-1262), Nichiren (1222-82) et Ippen (1239-89) eurent beaucoup d'influence dans cette epoque et apres.
A propos de Zen, apres les premiers transportations par Eisai et Dogen, il y eut beaucoup de moine imigre chinois, qui furent proteges par les Hojo, par la chute de dynastie des Song. Mais a l'epoque Kamakura, Zen ne fut pas des sectes pour la classe dirigeante. Pour devenir grand cours religieux et pour produire la culture originale, Zen dut attendre l'epoque suivante.

En tout cas, la periode des Ins et l'epoque Kamakura ou la societe se changea beaucoup furent la periode de grand changement religieux aussi.


Discussion sur la foi de Jodo a Oohara en 1186. Une part de "Honen shonin eden"(14eme siecle).
Cliquez pour la grande image.


Hotoke@
Budda@
Bouddha.
Originellement, c'est le titre honorique de Gautama Siddhartha (Sakya-muni).
Apres 6 ans d'austerite, il sentit des austerites trop severes furent inutiles. Et dans la Meditation profonde a Bodh-Gaya, Gautama Siddhartha fut Eveille.
Voila la naissance de Bouddhisme. Mais en ce temps-la, bouddha n'a pas ete le titre propre a Gautama Siddhartha. Ce mot signifie seulement un homme eveille ou un homme de connaissance. Et apres son Eveil, il a dit que tous les homme peuvent s'eveiller ou connaitre (la facon d'etre de monde). Autrement dit, tous les hommes peuvent devenir bouddha.
Apres sa mort, diverses interpretations furent fait de cette doctrine. De sorte que, divers Bouddhas furent imagines
(Le Bouddha n'est pas un dieu ni un prophete).

Daijo-bukkyo@敧
Le Bouddhisme protestant, tres influent a la Chine et au Japon. Par sa doctrine, la possibilite humaine de devenir bouddha s'augmente beaucoup.
Originellement il fut ne a l'Inde pour s'opposer a des conservateurs bouddhistes et pour precher a nouveaux croyants vulgaires.
Il se nomma Mahayana, c'est-a-dire le Bouddhisme avec le grand vehicule.

Shojo-bukkyo@敧
Le Bouddhisme traditionnel, qui estime les austerites et la connaissance. Il restreint la possibilite humaine de devenir bouddha. La grande partie de ce courant a preche a l'Asie du Sud via Ceylan.
Les Mahayanistes les mepriserent et ils l'appelerent "Hinayana", c'est-a-dire le Bouddhisme avec le petit vehicule.

Mikkyo@
Le Bouddhisme esoterique. La pensee apparue a la derniere etape de Bouddhisme indienne. Influence par la religion indigene indienne, il fut affirmatif a la vie, et idolatre.
L'objet principal de culte est Maha-Vairocana (Le Grand-Soleil). Et a la ceremonie, il utilise Mandala, le plan des Tous-Saints.
Deux sectes principales au Japon de ce courant sont Shingon-shu et Tendai-shu (dans ce cas <shu> veut dire <la secte> en japonai), qui approcherent de la sorcellerie a la periode des Ins.
Une autre ecole de Bouddhisme esoterique fleuri a Tibet.

Hosso-shu@@@
Une secte de Bouddhisme pratique et psychologique. Une des 6 sectes officielles a l'epoque Nara. Elle pratique Yoga et la meditation. Elle pretends que il n'y a que la conscience et sa projection dans le monde qui est reellement irreel. Sa doctrine principale conu comme 'Yuishiki' est une sorte de psychologie des profondeurs fondee a la meditation. La raison pourquoi sa doctrine se concentre a la psychologie est pour connaitre des profondeurs de coeur humain et bien l'orienter jusqu' a l'eveil.
Le nom de la secte signifie la recherche de l'aspect (=so) des Lois (=ho). Mais dans ce cas les Lois veulent dire non seulement des lois et des principes de la conscience et de la psychologie, mais aussi des evenement et des choses leurs-memes qui sont projetes par le coeur.
Le temple principal de cette secte est Kofukuji a Nara qui est le temple protecteur des Fujiwara.
Lien a Kofukuji (en japonais)

Kegon-shu@،@
Une secte de Bouddhisme metaphysique. La representative des 6 sectes officielles a l'epoque Nara.
Sa doctrine vien de 'Kegon-kyo (Buddhavatamsaka-nama-mahavaipulya-sutra)' qui a ete considere la premiere et la plus essentielle edification de Bouddha par les Mahayanistes chinois.
Par sa doctrine, l'un est le tout et le tout est l'un. Toutes les choses se penetrent. Cette doctrine a ete absorbe par le Bouddhisme esoterique et par le Bouddhisme Zen.
Kegon-shu n'a pas fleurit beaucoup au Japon. Le seul grand temple de Kegon-shu est Todaiji a Nara.
Lien a Todaiji et Kegon-shu (en japonais)

Tendai-shu@V@
Une secte de Bouddhisme eclectique, qui contien les elements exoterique et esoterique, commencee par Saicho (767-822). La plus influente des sectes bouddhistes pendant la periode de Regence et des Ins.
Sa doctrine vien de commentaires d'un bouddhiste chinois Zhi-yi (538-597) sur 'Hoke-kyo (Saddarma-pundarika-sutra)' qui a ete considere une des plus dernieres et plus efficatives edifications de Bouddha.
Le temple princial est Enryakuji pres de Kyoto.
Lien a Enryakuji et Tendai-shu (en anglais)
Lien a 'Saddharma-pundarika-sutra' (en anglais, dans le site de Nichiren-shu a Los Angels)

Shingon-shu@^@
Une secte de Bouddhisme esoterique, commencee par Kukai (774-835). Elle a des principes symboliques.
<Shingon> veut dire <les mots de verite>. Cela signifie l'aspect logico-ontologique de cette secte et son interet a langage. En somme, Shingon n'est pas l'explication de quelques choses, il est lui-meme quelque chose qui est.
Lien a temple Kongobuji et Shingon-shu (en japonais)
Lien a groupe Buzan-ha de Shingon-shu (en anglais)
Lien a la chronologie de Kukai (en anglais, par David Turkington)
Lien a page de 'Shingon School' (en anglais, dans le site d'Asunam)

Jodo-shu@y@
Une nouvelle secte de Bouddhisme, commencee par Honen (1133-1212), un scissionnaire et un protestant a Tendai-shu.
Cette secte est nee sous l'influence du mouvement de la croyance de Fin-de-la-Loi-bouddhiste. Seul objet de culte est Amida-butsu et son purgatoire (jodo). Dire <Namu Amida-butsu> suffit d'aller au purgatoire d'Amida-butsu.


Honen en sermon. Une part de "Honen shonin eden"
Cliquez pour la grande image.

Lien a Jodo-shu (en anglais)

Zen-shu@T@
Des nouvelles sectes de Bouddhismes pratiques et mystiques de meditation, introduites de la Chine pendant la periode des Ins. En chinois Zen est appelle Chan.
Un des plus grands introducteurs est Dogen (1200-1253), qui a compose une oeuvre essentielle sur le principe de Zen, <Shohogenzo>. Dogen a ete en meme temps un homme de silence et d'ecriture.
Lien a Soto-shu, une secte de Zen-shu (en anglais)
@
Dainichi-nyorai@@
Un des bouddhas imaginaires. Maha-Vairocana, c'est-a-dire le Grand-Soleil. Le symbole de la Loi de l'univers.
Par connaitre la Loi de l'univers, on peut agir sur l'univers. C'est un des principes essentiels de Bouddhisme esoterique. Et les moyens pour cette action sont quelques signes (par exemple, des Shingon = des mots).

Amida-butsu@ɕ
Un des bouddhas imaginaires. Amitayus ou Amitabha, c'est-a-dire la Duree infinie de la vie ou la Lumiere infinie.
Pendant ses austerites imaginaires, il avait fait des voeux, dans lesquels un avait ete ainsi. <Si je deviendrais bouddha, tous les homme qui m'auront appele pourraient venir a mon purgatoire et devenir bouddha>.
Alors ses voeux doivent etre vrais et efficaces, parce qu'il est devenu bouddha et existe a ouest. Voila le principe de Jodoshu. Donc, ses fideles ne pas besoin d'intelligence. Ni aucune austerite.
D'autre part, il y a un groupe qui a considere que <Namu Amida-butsu> lui-meme est une sorte de Shingon, dans Shingon-shu. Dans ce cas, on doit tenir compte qu'Amida-butsu avait ete certifie son existence par le principe de Bouddhisme esoterique auparavant.
Aujourd'hui, quelques historiens bouddhistes disent qu'Amitabha, la Lumiere infinie a ete imagine sous l'influence de la pensee persanne.
Kannon-bosatsu (Avalokitesvara) est son suivant.

Bosatsu@F
Bodhisattva.
L'executeur des austerites pour devenir Bouddha.

Mappo-shiso@@vz
La croyance de Fin des Lois bouddhistes.
Il avait ete dit que les Lois bouddhistes aura decru graduellement apres la mort de Bouddha. Et 1500 ans apres sa mort, on n'aura pas pu devenir bouddha qu'a futur infiniment loin. Cette situation de la decroissance des Lois bouddhistes a ete appelee <mappo>.
Alors, on a croye que l'epoque de mappo s'est commencee a 1052. En desesperant, la plupart de peuple a suivi la foi d'Amida-butsu.

Kenmitsu taisei ron@̐_
Une doctrine historique qui prosose le systeme social medievale au Japon a ete domine par les Bouddhismes exoterique et esoterique. Le proposeur est Toshio Kuroda (1926-93).
Avant que cette doctrine a ete proposee, Jodo-shu eu ete considere la pensee dominante et plus influente a la societe medievale. Kuroda a nie cette doctrine traditinnelle par sa nouvelle doctrine.

Dernierement renouvelee au 9 janvier, 2006



yConferencez

Le Bouddhisme japonais, ecoles et traditions

Le Bouddhisme japonais, histoire et developpement

Le Bouddhisme, la filiere japonaise



Introduction pour ce lexique

La Chronologie

Table alphbetique

@